Créer un site gratuitement Close

2-Le fonctionnement de l'oeil

 

La lumière passe à travers la pupille, qui se dilate suivant la luminosité, puis par le cristallin, qui fait la mise au point en fonction de la distance de l'objet.
Enfin, elle arrive sur la rétine qui est une mince surface d’environ 0,5 mm d’épaisseur située au fond de chaque œil, couvrant environ 75 % du globe oculaire. Elle transforme l’image lumineuse focalisée par l’œil en un signal électrique : c’est le lieu de transduction du message lumineux venant de l’extérieur en signaux nerveux envoyés au cerveau.
Cette transduction est permise grâce aux photorécepteurs qui tapissent la rétine.


 

 

Voici une partie de la rétine. On observe ici qu'il existe deux types de photorécepteurs : les cônes et les bâtonnets, nommés ainsi de part leur forme.
Les bâtonnets sont plus sensibles à la lumière, et sont donc responsables de la vision de nuit. En revanche, ils ne perçoivent pas la couleur.
Les cônes eux sont responsables de la vision de jour : ils sont divisés en trois types, chacun étant plus sensible à une couleur que les deux autres. (bleu, vert, rouge.)


 

 

Ce graphique illustre la répartition des cônes et des bâtonnets en fonction de leur position sur la rétine.
On observe un nombre très important de photorécepteurs entre les degrés 20 et -20 ; il s’agit de la macula lutea. Celle-ci est une zone de la rétine caractérisée par une concentration maximale de photorécepteurs. Située au fond de l’œil, dans l’axe de la pupille, la macula a un diamètre d’environ 2 mm.
Cependant, au niveau du degré 0, les bâtonnets sont presque inexistants, alors qu’on remarque au contraire un nombre très important de cônes.

En effet, la macula contient en son centre une petite dépression, la fovéa : entièrement composée de cônes serrés les uns contre les autres, celle-ci est la zone d’acuité maximale de l’œil, c’est-à-dire celle qui donne la vision la plus précise à la lumière du jour. Ceci explique donc que notre vision n’est pas précise dans l’intégralité de notre champ de vision.

Plus l’on s’éloigne de cette zone, plus le nombre de photorécepteurs diminue. En effet les cônes, qui sont très concentrés à l’endroit de la fovéa, sont en nombre très faible partout ailleurs, et le nombre de bâtonnets, à son maximum au niveau des degrés 20, diminue progressivement du centre vers la périphérie.

 

 

Sur cette photographie de la fovéa, les couleurs qui ont été rajoutées artificiellement permettent d’analyser la disposition des cônes en fonction de la couleur à laquelle ils sont le plus réceptifs. On remarque qu’elle est composée majoritairement de cônes sensibles au rouge et au vert, et qu’il y a peu de cônes sensibles au bleu.

 

Une fois la lumière captée par les photorécepteurs, le signal est transmis grâce à différentes cellules jusqu’à la sortie de la rétine ; le nerf optique.
Le nerf optique transmet ces informations au cerveau qui réalise ensuite la tâche complexe de regroupement de ces signaux pour former une image mentale en couleur de notre environnement.
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site